André Bélisle P.Eng. / PMP

   André Bélisle P.Eng. / PMP

       Data Center Consultant

DCIM – Oui, mais... - DCIM – Yes but…

(English version below)

On me pose souvent la question sur ce qu’est un DCIM et quelle valeur il peut apporter à une compagnie. À travers mes nombreux mandats j’ai côtoyé plusieurs firmes d’ingénieur-conseil qui préparaient les plans de centres informatiques et connaissent bien les solutions de BMS (Building Management System). Ceux-ci s’occupent principalement des données venant des équipements électromécaniques (UPS, génératrices, air conditionné…). Le gestionnaire d’une salle a besoin de cette information, mais un BMS n’est pas un DCIM. Le gestionnaire a besoin de beaucoup plus. Le DCIM ajoute, une visibilité supplémentaire sur les paramètres de la salle. Les cabinets font maintenant partie de l’équation. Ainsi le flux d’air chaud/froid à l’intérieur de la salle, la capacité électricité dans un même cabinet, la notion d’espace dans ce même cabinet sont tous des paramètres d’importances pour la bonne gestion de la salle. Mais est-ce vraiment encore assez? Est-ce que le fait d’avoir ces informations justifie vraiment l’investissement requis par ces systèmes.  Est-ce que la valeur ajoutée créée par l’implantation de ces outils justifie l’effort requis pour l’opérationnalisation de telle solution? N’arrêtons-nous pas juste à l’étape où la vraie valeur pourrait être générée pour l’entreprise en entier?

Au cours des derniers articles,  nous avons analysé l’importance d’avoir un bon inventaire de ses centres de données ainsi que la façon de colliger l’information requise. Il a aussi été question des raisons qui portent une entreprise à se doter d’un système de gestion de ses centres. Nous sommes maintenant rendus à l’étape ou nous devons choisir une solution / application qui nous permettra de bien gérer nos actifs et qui aidera à ajouter de la valeur au département des TI.

La valeur d’un tel outil réside dans la qualité et le type d’information qui y est maintenue. La nature humaine étant ce qu’elle est, il est important de bien garder en tête trois choses :

  • Pour qu’on s’y intéresse,  il faut y obtenir une valeur
  • N’ayant pas beaucoup de disponibilité, l’effort de maintenance doit être minimum
  • Il faut que l’information soit pertinente et facile à obtenir.

Prenant en considération ces réalités de la vie, et sachant que le centre informatique est un écosystème dans lequel évoluent plusieurs départements / individus ayant tous des intérêts différents, il devient important de choisir le bon outil.

Les principaux intérêts de ces différents groupes sont :

  • Gestionnaire de salle : Capacité restante de la salle
  • Acheteurs : Équipements / licences en inventaire dans la salle
  • Finance : Coûts des équipements
  • Architecte : Configuration des équipements entre eux
  • Administrateur de système : Paramètres de configuration
  • Gestionnaire d’incidents : Analyse des impacts
  • Clients : Visualisation de ses actifs

Tous ces acteurs ont des besoins particuliers en lecture et dans certains cas des besoins mineurs en écriture. Leurs intérêts étant différents, l’outil doit leur fournir une vue spécifique pour que l’information puisse être facile à interpréter, de préférence de façon visuelle.

À ce point, il peut sembler périlleux de vouloir essayer de répondre aux intérêts de tout un chacun avec un seul outil.  Par contre, ses besoins émanent vraiment d’un seul élément : une composante informatique qui est requise par un client. Les paramètres / attributs définissant cette composante peuvent être plus ou moins nombreux, mais ne complexifient pas vraiment l’outil. Il est par contre important de faire abstraction des artifices non essentiels lors de votre choix.  Souvent ceux-ci sont des tapes à l’œil, mais n’ajoutent pas vraiment de valeur ajoutée. Un autre aspect important est que l’outil en question s’arrime avec les outils que vous utilisez couramment. Comme exemple,  est-il vraiment nécessaire d’adopter un nouvel outil de CAD lorsque vous utilisez Microsoft Visio dans vos opérations?

 L’important est d’augmenter le niveau de maturité de l’organisation en ajoutant de la valeur ajoutée. Ainsi donc l’outil devra vous aider à diminuer les risques, les coûts et aider à la prise de décisions.  Pour cela, vous devrez être en mesure de visualiser la complexité, comprendre les interdépendances et accélérer les décisions. Différentes vues sont donc requises pour répondre aux attentes des principaux acteurs précités :

  • Financière et achat
  • Impacts sur les services
  • Impacts électriques
  • Configuration matérielle
  • Connexions LAN / SAN / WAN
  • Plan du centre de données
  • Position dans les cabinets
  • Relation clients / applications / base de données / serveurs virtuels / serveurs physique

Ces solutions existent. J’en ai personnellement implanté des solutions complexes et dans un temps restreint.  Très tôt dans l’implantation,  le retour sur investissement s’est fait sentir, et ce à plusieurs niveaux. Il s’agit que les critères d’évaluation aient bien été établi, qu’un plan de projet bien monté et que les processus d’affaires soient en ligne avec la vision du programme.

Bonne recherche.

____________________

I am often asked about what DCIM is and what value adds it brings to the company.  My consultation mandates bring me to work with engineering firms that know a lot about BMS (Building Management System) solutions. These solutions deal mainly with data from electromechanical devices such as UPS, air conditioning units, generators….  The data center manager needs this information but a BMS is only one part of its requirements to properly maintain a datacenter. A DCIM solution adds new elements of visibility within the datacenter. The cabinet is now part of the equation. The warm / cold air flux within the datacenter in between cabinets, the notion of available space and the remaining electrical capability left in a cabinet are all important parameters to manage effectively a datacenter. But is it enough? Is this added capability really justified for the implementation of such a tool? Is the value add generated by this solution justify the effort to operationalize it? Are we to stop just before the real value add is generated for the business?

Throughout the previous articles, we analyzed the importance of having a good inventory within its datacenters as well as how to collect the required information. We also discussed the reasons why companies implement datacenter management tools. We are now at the phase where we want to pick such a solution / tools that will allow us to better manage our assets and add value for the IT department.

The value of such a tool resides in the quality and type of the data maintained within the solution.  Human nature being what it is, it is important to keep in mind the following:

  • If I am to use it,  I need value add
  • Having no spare time, effort to maintain the data must be minimal
  • Information must be pertinent and easy to find.

Considering the above and knowing that a datacenter is an ecosystem in which numerous departments / individuals with different interests revolve around it, you need to pick the right tool.

The main interest for the following groups is:

  • Datacenter manager: Available room capacity
  • Buyer: An inventory of equipment / licenses
  • Finance: The cost of goods
  • IT architect: Equipment configuration.
  • System admin: Configuration parameters
  • Incident manager: Impact analysis
  • Clients: Visualization of their assets

All these actors need specific information whether in a read mode or in very specific conditions in writing mode. Their interests being different, the solution must supply them with specific views that will allow them to easily interpret the information in a visual manner if possible.

 At this point, it seems risky to try to respond to the needs of such a large crowd with only one tool. However, these needs all relate to the same element: The IT component that is required by the customer. The parameters / attributes that define those components can be numerous, but their management is not that more difficult because of the quantity. Before going further: beware of the artifacts that do not add any real value to the information. You want to make sure that it is not a nice to have, but really of value for the service you want to deliver. Another important aspect that you need to consider is the fact that the solution can tie in nicely with applications that you currently use.  Example: Is it really necessary to add a new CAD application when you already own Microsoft Visio in your operation?

It is important to increase the maturity level of your organization in adding value. The solution must help you to minimize the risks, the costs and help you take decisions. For that, you must be able to visualize complexity, understand interdependence and accelerate the decision process. To achieve this, different views are expected by the main actors:

  • Financial and purchasing
  • Service impacts
  • Electrical impacts
  • Component configurations
  • LAN / WAN / SAN connections
  • Datacenter plan
  • Equipment location
  • Relationship: Customer / application / databases / virtual server / physical server

Those solutions exist. I have personally implemented in a short time span some complex installations. Early on , even during  implementation, the customer  found some ROI, at different  levels. The requirements are that your evaluation criteria’s be well thought of, that your project plan is defined and the business process in line with your vision.

 

 

Blog Stats

  • Total posts(6)
  • Total comments(0)

Forgot your password?